Week-end du 23 et 24 mars 2019


#1

Salut les amis,
Un Vierville et/ou un Marais Vernier le week-end à venir ?


#2

Dimanche semble jouable au Marais Vernier, un bon spot pour une reprise.
Je pourrais éventuellement faire des bis, s’il y a des passagers, car ma voile est encore à Clécy chez Gabet…


#3

Je serais du coté de St Hilaire ce WE si il y a des Gazailes autour sait on jamais!
Bon vols :slight_smile:


#4

intéressé pour dimanche , voir lundi

a suivre decision demain samedi fin d’ après midi

hung


#5

salut
je serais partant aussi pour un marais vernier dimanche.
à surveiller…


#6

Idem, si je suis remis sur pied je suis partant pour le Marais-Vernier. J’ai peut-être du monde intéressé pour les biplace… À voir…


#7

Hello, partant aussi pour dimanche. Je pourrai faire du biplace si il y en a un.


#8

Les prévisions ont changé et ça semble mieux pour les deux amants demain bien que plutôt rafaleux sur windy.


#9

Ça semble jouable à Lalandelle aussi et c’est encore moins loin…
A voir,
pour ma part, je n’ai ni voile (en révision), ni voiture (en rade) !!!
bons vols!


#10

Nous sommes partis en début d’am faire un tour au Marais Vernier et une fois sur place, juste un léger vent bien axé et une voile qui essayait de tenir et qui finira vite en bas.
Ce soir on va danser la Salsa au Havre et ensuite on prendra la route soit en direction du Bessin soit pour Omonville dans le Cotentin.
Bonne soirée et à bientôt en l’air .


#11

je vois du NNE mais pas de NNW donc effectivement pourquoi pas lalandelle decision demain matin a priori j’irai seul si besoin de covoiturage faites signe


#12

Serai à Lalandelle vers 12h30.


#13

peut etre un peu plus tard pour moi , tu pourras me dire comment sont les conditions quand tu y seras ?

merci

hung


#14

Plus tard, ça sera plus décollable je pense car sous le vent au déco N


#15

Je viens d’arriver au déco N. Ça parawait pour l’instant mais ça commence à rentrer un peu. Le soleil n’a pas encore percé.


#16

bonne pioche

2H de vol en local avec plaf a 850 pour moi.


#17

Très belle journée en effet ! Qui a dit un peu trop belle pour une journée de reprise ? :wink:

L’occasion pour moi de m’essayer au CRAP (compte-rendu d’aventure parapentesque). Si vous avez des photos pour illustrer, alors n’hésitez pas.

Arrivé un peu avant 13h au déco nord-est que je connaissais déjà. Ciel bâché, le soleil a du mal à percer, j’ai même eu un peu de crachin sur la route, vers Magny.

Personne, aucune voiture à l’horizon… ce qui est logique puisque le déco nord-est se trouve sous le vent du bosquet d’arbres plein nord. J’entends des éclats de voix au loin : j’ai le son mais pas l’image ! J’ai l’emplacement du déco nord en tête : jamais allé avant.

J’arrive enfin. D’abord une voiture dans le bas-côté, puis quelques autres, et enfin une bonne dizaine. Pas mal de monde au déco nord en attente que ça rentre un peu plus, l’occasion de saluer Simon, Nadir, Pierre… et les autres (comme dirait Sautet). On a des progrès à faire côté covoiturage ! Ce déco est vraiment idéal : spacieux, avec une belle rupture de pente et surtout une sortie de déco bien dégagée. Les locaux ont vraiment bien bossé, merci à eux !

Je repars aussitôt pour rapprocher la voiture et sortir le matos. Je laisse un petit message sur le forum pour Hung, il est 13h30. 1h de retard, il a sans doute déjà fait son choix.

Première tentative d’une LM6 vers 13h45… plouf ! On attend encore un peu, et le 2nd fusible sonne l’assaut. Nadir et Simon prennent leur aile à leur cou, alors que je m’offre quelques minutes de gonflage pour faire revenir les sensations. Je quitte le sol peu de temps après. Le ciel s’est déjà bien débouché, flux de nord oblige !

Après un bon quart d’heure de radada en bas de la pente, j’arrive progressivement à gratter mètre par mètre, avant d’apercevoir une aile familière en sortie de déco : Hung nous rejoint, il n’a pas dû traîner pour se préparer ! Je gueule un “ça va ?”. Apparemment il m’a reconnu.

On doit être une quinzaine en l’air mais ça porte un peu partout, on ne se gêne pas. Enfin j’espère que je n’ai gêné personne. :sweat_smile:

Les premiers thermiques arrivent assez vite, des thermiques relativement généreux mais très civilisés même si j’ai l’impression de les perdre assez vite. Pour la première fois je m’aide des cumulus en formation pour trouver les ascenseurs, occasion ratée l’année dernière alors que mes rares thermiques étaient demeurés bleus. Et ça fonctionne ! Je n’ai pas pris la peine de mettre en route l’enregistrement de la trace GPS, mais j’ai dû prendre environ 400 m ou 500 m sol à quelques reprises. Pas évident à évaluer à l’œil pour un bleu…

Une fois sorti du thermique en arrière du déco je dois jouer un peu de l’accélérateur pour revenir au vent de la pente. Ça prend du temps et le vario n’est pas content : vitesse et finesse accélérées ne sont pas les points forts de l’Alpha, à voir dans quelle mesure sa remplaçante améliore la situation. Les balises de la côte des 2 amants et de Jeufosse sont un peu inquiétantes (je crois avoir entendu un 33 maxi), mais la tendance n’était pas au forcissement ce jour-là. Je me rassure. Je fais peut-être un peu trop confiance aux prévisions, mais les modèles étaient tous à peu près d’accord.

En milieu de vol, un premier coup de mou me fait descendre très bas dans la pente, sauvé in extremis, cette fois par ce que je pense être une petite veinule thermodynamique trouvée un peu par hasard. Après quelques 8 et une mini-transition, me voilà de nouveau dans la pompe à couillons du jour : le champ en contrebas semble avoir été labouré récemment, ça aussi ça fonctionne !

Assez soudainement, vers 16h, je constate que la plupart des collègues se retrouvent collés à la pente dans un mouchoir de poche en face du déco. J’arrive assez haut face au vent et full barreau, juste de quoi raccrocher la pente, mais je suis un peu plus à l’Est que les copains, et cette fois ça ne tiendra pas. Je pose en bas à 16h15.

A rebours, je réalise que le coup de mou de 16h était probablement une aubaine pour moi : immédiatement après avoir posé c’est le coup de bambou, je me rends compte que je suis rincé. Qui sait comment j’aurais atterri après une heure de plus ?

Objectif personnel 2019 : arriver à mettre de côté quelques secondes l’euphorie du vol pour me poser la question “est-ce qu’il me reste assez de jus pour poser sereinement ?”

Je retrouve tout le monde au déco, plus Hung, Jean-Christophe, Jean-Pierre, et quelques autres. L’air revient un peu, quelques pilotes en profitent pour retenter leur chance mais je n’assisterai pas à leurs exploits : je prends rapidement congé des copains, me disant que j’ai largement mon compte pour aujourd’hui… et que demain c’est boulot !

A bientôt sur le déco !


#18

Merci et bravo pour ce sympathique récit Mathieu. Effectivement en début de saison on a tendance à se surévaluer facilement avec l’euphorie et le plaisir du vol retrouvé. C’est un peu là qu’il faut en garder sous le pied pour l’atterro. Nous ne sommes pas tous des athlètes aguerris… :wink: